Mutinerie en Côte d’Ivoire: déclaration de la Convergence des peuples​ pour la promotion​ du Traité d’amitié et de Coopération Ivoiro-Burkinabè (COPTAC)

 

Le pays de feu Félix Houphouët Boigny à qui l’on concède non sans magnanimité une palme​ de la paix a connu à nouveau des soubresauts du fait d’une mutinerie enclenchée​ par des militaires pour une réclamation de prime qui leur est dû selon leur version.

Cette énième crise a, comme les précédentes​, ébranlé sérieusement l’économie et mise la population en effroi quand bien même que les autorités s’activent à mettre tout en œuvre pour résorber la pomme de discorde autour de laquelle la brouille semble assez durer.

Au regard de cette situation conflictuelle, la Convergence des peuples​ pour la promotion​ du Traité d’amitié et de Coopération Ivoiro-Burkinabè (COPTAC) , vitrine incontestée pour la promotion de l’Amitié Ivoiro-Burkinabé​, au travers de la présente déclaration invite tous les acteurs à privilégier la voie du dialogue si cher au Père de cette nation qui en a utilisé pour faire face à des situations similaires antérieure.

Aussi est-il d’une nécessité indéniable que nos États (Côte d’Ivoire – Burkina Faso), après leurs longues marches respectives pour le décollage économique ne soient en butte à de nouvelles crises de tous genres.

A cet effet, nous peuples du Burkina Faso et de la République de Côte d’Ivoire sans distinction aucune, au nom de cette Fraternité historique invoquons Dieu, pour que la sagesse et le patriotisme soient dans les discours des acteurs.

A ce propos,  nous justifions notre attitude à travers l’une des assertions populaires du Père de la nation ivoirienne en ces mots: «  la paix n’est pas un vain mot mais un comportement ». Il faut donc remettre le glaive dans son fourreau définitivement, voir même la bruler afin que cette situation ne se reproduise plus dans cette jeune nation en développement dont l’impact des activités et de la vie sociale touche toute la sous-région Ouest africaine.

En outre, nous saluons l’esprit qui a prévalu pour le retour au calme même si la psychose est toujours perceptible du fait du choc inattendu vécu par les populations.

En outre pour faire preuve de solidarité, le lancement de nos activités qui était prévu du 19 au 21 Mai 2017 à Yamoussoukro dans le cadre du soutien au TAC est reporté à une date ultérieure.

Vive la Côte d’Ivoire !
Vive le BURKINA FASO !
Que la Paix et la cohésion sociale soient notre cheval de bataille pour un développement plus durable!