Affaire charbon fin : IAMGOLD ESSAKANE SA, Bolloré et 12 autres personnes épinglés par la justice

IAMGOLD ESSAKANE SA, Bolloré

Dans le cadre de l’affaire dite du charbon fin, le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou a animé une conférence de presse le mardi 6 août 2019. Objectif donner les dernières informations du dossier qui du reste va passer en jugement le mercredi 7 août 2019.

La société IAMGOLD ESSAKANE SA et la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso sont poursuivies pour des infractions de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, d’exportation illégale de déchets dangereux, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses. Tel est l’information principale que le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a livré aux hommes de média à l’occasion du point de presse qu’il a animé.

 Outre, ces infractions, les deux sociétés sont également poursuivies de blanchiment de capitaux, de complicité blanchiment de capitaux, de complicité d’exportation illégale de déchets dangereux, de complicité de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuse, d’exportation sans déclaration et de détournement de marchandises non soumise à autorisations spéciale de leur destination privilégiée.

Aux côtés de IAMGOLD ESSAKANE SA et la société Bolloré Transports et Logistics SA, 12 autres personnes physiques de la société IAM GOLD ESSAKANE SA, de la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso, de la direction Générale des mines et de la géologie (DGMG), du Bureau des mines et de géologie du Burkina (BUMIGEB) et de la direction générale des douanes (DGD) vont répondre de faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, d’exportation illégale de déchets dangereux.

Tout comme Essakane SA et Bolloré, ces personnes sont aussi accusées de blanchiment de capitaux, de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, de franchise illégale. A en croire Laurent Poda, les personnes physiques et morales poursuivies ont été citées à comparaitre à l’audience correctionnelle du pôle économique et financier du tribunal de grande de Ouagadougou en date du 07 aout 2019.