8e rencontre scientifique sous régionale du réseau WANNPRES : la valorisation des substances naturelles en ligne de mire

Le réseau ouest-africain des chercheurs  dans  le domaine des substances  naturelles  le WANNPRES  en anglais  a organisé sa 8e rencontre scientifique  sous régionale  le 31 juillet 2018qui prendra fin le 3 août prochain. Placée sous le thème «  changement climatique, agriculture, santé et nutrition : contribution des substances naturelles » cette rencontre a réuni  plusieurs  pays  dont le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Niger, le Nigeria, le Togo et le Burkina.

Depuis longtemps  les Africains pour se soigner ont  eu recours à la médicine traditionnelle  malgré la présence de la médecine moderne. Mais une médecine traditionnelle  qui peine  à trouver ses marques  dans un monde en perpétuel  développement. C’est  pourquoi  depuis  sa création sur initiative du Ghana et du Nigéria le WANNPRE S se veut être  le garant de la promotion  des substances  naturelles. La secrétaire exécutive de ce réseau, Dr Hassanata Millogo  s’est appesantie  sur la richesse que cachent ces substances naturelles.

Pour elle il y a des plantes qui ont plusieurs vertus comme le moringa  qui  combat   plusieurs maladies. A cet effet elle dit de   plus valoriser ses plantes comme le moringa.  Par ailleurs,  Hassanata  Millogo a confié que   l’objectif  des  rencontres scientifiques est de permettre aux  chercheurs  d’évaluer  le niveau  de leurs  recherches  concernant la prise en charge  des différentes pathologies , de tirer des leçons de leurs échecs afin d’éviter les redites, les pertes en temps et en ressources matérielles et financières.

Quant au parrain de la cérémonie Dr Urbain Couldiaty, secrétaire d’Etat à  la recherche scientifique il a signifié que la création du WANNPRES  a été une nécessité car  il a permis d’organiser des rencontres de chercheurs de la sous-région  ouest-africaine  travaillant sur les mêmes plantes et les mêmes substances à la prise en charge des mêmes pathologies. Et d’affirmer que ces rencontres permettent de capitaliser  les résultats obtenus par chacun afin d’éviter  la répétition perpétuelle  des échecs et des succès sans progrès notables.

C’est pourquoi il a estimé que le thème de cette 8e rencontre est d’actualité d’autant qu’il  touche au phénomène des changements  climatiques problème du siècle.  Dans la même dynamique  il a mentionné qu’il est important  de connaitre les formes d’adaptation et de résilience qui peuvent être retenues ,étudiées , encouragées ou disséminées.

Après  l’ouverture de la 8e rencontre par le parrain place a été faite à la délégation du Togo et de la Cote d’Ivoire qui ont  entretenu les hommes de presse sur  des notions comme  les médicaments des plantes améliorées, la transmissions  des connaissances  des plantes de père en fils et de mères en filles.  Pour Dr  Koudouvo Koffi du Togo   et ses collaborateurs il est nécessaire de préserver  cette connaissance pour les générations futures. Pour eux la  médecine traditionnelle représente le futur. Après  ces échanges  une exposition a permis de faire connaissance avec  les différentes plantes soignant des pathologies.